5 CONSEILS POUR INTÉGRER UNE STARTUP TECH QUAND ON N’EST PAS DU MILIEU

Si le monde de la tech semble ouvert, informel et dynamique, il n’en possède pas moins ses propres codes. Quand on est loin de cet écosystème parce qu’on n’a pas fait d’école de commerce ou d’ingénieur, qu’on travaille dans un grand groupe ou qu’on vient d’une industrie traditionnelle, être recruté peut apparaître comme un défi. Trouver un job en startup quand on n’a ni le diplôme, ni le réseau : mode d’emploi.
Marion Rousset, nouvelle CEO de Lion, l'école des employés de startups

1. Se renseigner sur l’univers de la tech et des startups

Comprendre comment fonctionne un business et comment s'articulent ses différents métiers, se familiariser avec son jargon et ses challenges est la première étape pour y faire votre place. Informez-vous sur les actualités et les enjeux des industries qui vous intéressent : e-commerce, finance, deeptech, food, éducation… Soyez au courant des gros lancements, des levées de fonds, en vous abonnant à des média spécialisés comme Maddyness ou Les Echos START. Vous pouvez aussi écouter des podcasts sur l'entrepreneuriat comme Growth Makers ou Anti Brouillard et suivre des entrepreneurs sur LinkedIn.

2. Faire le point sur ses compétences et les pré-requis des métiers cibles

Business Developer, Growth Hacker, Product Manager, Développeur Web, Data Analyst, Rédacteur Web, UI/UX Designer… Ces métiers du digital typiques des startups, pour la plupart, n’existaient pas il y a 10 ans et requièrent la maîtrise de certaines méthodes et techniques. De quelles compétences avez-vous besoin pour être opérationnel(le) dans celui qui vous intéresse ? Listez vos hard skills et soft skills et analysez les descriptions de postes : lesquelles pourrez-vous transférer dans votre futur job en startup, lesquelles allez-vous devoir développer ? Planifiez-vous une reconversion ou simplement un upskilling ? Pour y voir plus clair et faire votre diagnostic, vous pouvez vous aider d’un bilan de compétences

3. Faire une formation

Vous avez identifié les compétences qui vous manquent pour mener à bien votre projet ? C’est le moment de passer à l’action ! De nombreuses formations préparent désormais aux nouveaux métiers de manière concrète quel que soit votre background. En plus d’assimiler des compétences opérationnelles recherchées par les startups et une certaine légitimité, une formation peut favoriser la confiance en soi, permettre d’élargir son réseau et de se faire la main sur des projets qui seront valorisés par les futurs recruteurs tout en se construisant son portfolio. Pénélope raconte avoir découvert le métier de Growth Hacker au cours de la formation Lion, à laquelle elle a participé pour acquérir un esprit entrepreneurial et les méthodes utilisées dans les startups, bien différentes de celles des grands groupes dans lesquels elle avait travaillé. Jessy, ancien coach sportif, sentait que son CV ne passait pas l’étape du screening, concurrencé par des candidats issus d’école de commerce ayant déjà une expérience en entreprise. La formation Humind School, en plus de le préparer au métier de Business Developer, lui a donné le tampon qui lui manquait et l'accès à un réseau. D’ailleurs, la formation est aussi une excellente occasion de demander du feedback à des professionnels pour améliorer son CV et de s’entraîner seul ou en groupe aux entretiens.

J'ai appris à storyteller mon parcours. Il faut assumer son histoire et ses ambitions.

4. Cultiver son réseau

Fréquentez les bons endroits : participez à des meetups et conférences organisés par des startups qui vous inspirent, contactez des gens qui y travaillent sur LinkedIn pour leur proposer un café, vous renseigner sur les opportunités dans leur boîte et leur poser toutes vos questions. Soyez à l’affût des salons, job datings et rapprochez-vous des incubateurs et accélérateurs : Station F, Schoolab, The Family… ou des formations dont de nombreux alumni sont devenus entrepreneurs, comme Le Wagon. Vous y rencontrerez peut-être votre futur employeur ! Les recrutements dans la tech se font beaucoup par cooptation, de manière informelle. Cela ne veut pas forcément dire que le CV et la lettre de motivation sont inutiles, mais que toute rencontre peut donner lieu à une potentielle opportunité et que votre personnalité fera la différence.

5. Se démarquer de la concurrence

Pour postuler en startup et se faire remarquer parmi de nombreuses candidatures, “il faut se différencier avec créativité pour passer au moins le filtre RH”, explique Jessy. “Cela peut se traduire par la manière de postuler, la présentation du CV…” Il s’agit ensuite, pour réussir en entretien, de montrer ce qui vous rend unique, ce qui vous motive et ce que vous allez apporter à l’entreprise. Valorisez les compétences et connaissances acquises lors de vos précédentes expériences, de votre éventuelle formation et réfléchissez à comment vous pouvez les appliquer aux défis d’une startup. “J'ai appris à "storyteller" mon parcours, dont le recruteur doit comprendre et retenir la pertinence. Il faut assumer son histoire et ses ambitions.” Jessy par exemple, employait son sens du relationnel dans son activité de coach sportif. Une qualité précieuse pour son nouveau poste de Business Developer ! “Sentir que cette diversité est une force et qui si le recruteur ne la saisit pas, un autre le fera !”

Vous voulez travailler en startup ? Trouvez votre formation aux métiers qui recrutent en Design, Product Management, Développement web sur Telescope ! Sélection des meilleures formations, mentoring, financement... On vous accompagne vers les nouveaux métiers de la tech et du management aussi sur Twitter, Facebook, Instagram et LinkedIn. Suivez-nous ! Et si vous ne trouvez pas votre bonheur, écrivez-nous directement : mehdi@telescope.co.com ou anne-sophie@telescope.co.com.

Découvrir les écoles